Laws of Lower Canada Under the Constitution Pursuant to Act of Parliament

Click here to view the original document (PDF).

Beamish-Murdoch

LAWS

OF

LOWER-CANADA,

UNDER THE

CONSTITUTION erected 26th December, Anno Domini 1791.

PURSUANT TO

ACT OF PARLIAMENT.


QUEBEC.

PUBLISHED BY ORDER OF THE GOVERNMENT,

By WILLIAM VONDENVELDEN, PRINTER AT THE NEW-PRINTING-OFFICE.

Mountain-Street, Anno Dom.

M.DCG.XCIV.


LOIX

DU

BAS-CANADA,

SOUS

LA CONSTITUTION, érigée le 26 Décembre, Anno Domini 1791.

EN CONSEQUENCE

D’UN ACTE DU PARLEMENT.


QUEBEC:

PUBLIE PAR ORDRE DU GOUVERNEMENT,

Par GUILM. VONDENVELDEN, IMPRIMEUR A LA NOUVELLE IMPRIMERIE,

Rue de la Montagne, Anno. Dom:

M.DCC.XCIV.


CONTENTS

CHAP. I.

AN ACT to prevent bringing of Gun Powder in Ships or other Vessels into the Harbour of Montreal; and to guard against the careless Transporting of the same; into the Powder Magazines.1

CHAP. II.

An ACT to permit the Importation of Wampum from the neighbouring States by the island communication of Lake Champlain, and the River Richelieu or Sorel. 2

CHAP. III.

An ACT to prevent the inconveniencies that may arise by the discontinuance of certain temporary Ordinances, passed by the Lieutenant Governor and the Executive Council. 5

CHAP. IV.

An ACT for granting Indulgences to the People called Quakers. 7

CHAP. V.

An ACT to give Effect to the Regulations relating to Highways and Bridges. 9

CHAP. VI.

An ACT to continue and amend an Act passed in the twentieth year of His Majesty’s Reign, intituled an Ordinance for regulating all such Persons as keep Horses and Carriages to let and hire for the accomodation of Traveller’s, commonly called and known by the name of Maitres de Poste. 11

CHAP. VII.

An ACT to provide Returning Officers for Knights, Citizens and Burgesses to serve in Assembly. 13

CHAP. VIII.

An ACT to establish a Fund for paying the Salaries of the Officers of the Legislative Council and Assembly, and for defraying the contingent expences thereof. 15


TABLE DES MATIERES.

CHAP. I.

ACTE pour empêcher que la Poudre à tirer ne fait apportée dans les Navires ou autres Vaisseaux jusques dans le Port de Montréal, et pour obvier au manque de soins dans le transport d’icelle aux Podieres. 2

CHAP. II.

Acte qu permet l’importation de la Porcelaine ou Wampum des Etats voisins par la communication intérieure de Lac Champlain, et de la Riviere Richelieu ou Sorel. 4

CHAP. III.

Acte pour prévenir les inconvéniens qui peuvent provenir de la discontinuation de certaines Ordonnances temporaires passées par le Lieutenant Gouverneur et le Conseil Exécutif. 6

CHAP. IV.

Acte pour faciliter les gens appellés Quakres. 8

CHAP V.

Acte qui met à effet les Réglemens concernant les Grands Chemins et Ponts. 12

CHAP. VI.

Acte qui continue et amende un Acte passé dans la vingtieme Année du Regne de la Majesté, intitulé “Ordonnance qui regle toutes telles Personnes qui tiennent des Chevaux et Voitures de louage pour la facilité des Voyageurs communément appellées et connues sous le nom de Maitre de poste. 12

CHAP. VII.

Acte qui pourvoit des Officiers Rapporteurs pour les Chevaliers, Citoyens et Burgeois pour servir en Assemblée. 14

CHAP. VIII.

Acte qui établit un Fonds pour payer les Salaires des Officiers du Conseil Législatif et de l’Assemblée, et pour défrayer les Dépenses contigentes d’iceux. 16


LAWS

OF

LOWER CANADA.


CHAP. I.

An ACT to prevent the bringing of GUN POWDER in
Ships or other Vessels into the Harbour of Montreal,
and to guard against the careless Transporting of the
Same into the Powder Magazines.

[Passed 9th MAY, 1793.]

WHEREAS the bringing of Gun Powder on board of Ships or other Vessels into the Harbour of Montreal, is attended with great risk and danger of the Town, and alarming to the Inhabitants thereof, by reason of the proximity of the Buildings to the Harbour or usual place of unloading the market Gate. And whereas the landing of Gun Powder from on board of Ships or other Vessels, and the Carting thereof into the Powder Magazines may, if not carefully attended to, be productive of the most fatal effects.

I. BE IT THEREFORE ENACTED by the King’s most Excellent Majesty by and with the advice and content of the Legislative Council and the Assembly of Lower-Canada, constituted and assembled by virtue of and under the Authority of An Act passed in the Parliament of Great Britain intituled “An Act to repeal certain parts of an act passed in the fourteenth Year of His Majesty’s Reign intituled an Act for making more effectual Provision for the Government of the Province of Quebec in North America and to make further Provision for the Government of the said Province.” That from and after the publication this Act, it shall not be Lawful for the Master or Matters of any Ship or other Vessel to enter into the Harbour of Montreal, which shall be considered for this purpose to extend to the Channel on the off side of the little Island near the Town, with more than five pounds of Gun Powder on board any such Ship or other Vessel, under the penalty of ten pounds current money of this Province.

PROVIDED ALWAYS, that it shall be lawful to all and every Master or Masters of Ships or other Vessels on arriving at the Cross or Foot of the current near to the Town of Montreal, there to unload and land the Gun Powder he or they shall have on board of their respective Ships or other Vessels.

II. AND BE IT ENACTED, by the Authority aforesaid, that all and every Master or Masters of Ships or other Vessels in the landing of Gun Powder at Montreal aforesaid, shall employ Boats or Battoes every and each of which shall have sufficient Tarpaulings or Oil Cloths to cover the said Gun Powder, under the penalty of Forty Shillings for each Boat or Battoe which shall not be so provided and covered.

III. AND BE IT FURTHER ENACTED, by the Authority aforesaid, that all Gun Powder coming from on board of any Ship or other Vessel in boats or

[Page 2]

LOIX

DU

BAS-CANADA.


CHAP. I.

ACTE pour empécherque la POUDRE à TIRER ne
foit apportée dans les Navires ou autres Vaisseaux
jusques dans le Port de Montréal, et pour obvier au
manque de soins dans le transport d’icelle aux Poudieres.

[Passé le 9me Mai, 1793.]

LE transport de la Poudre à tirer à board des Navires ou autres Vaisseaux jusques dans le Port de Montréal étant accompagne de grands risques et dangers pour la Ville, et alarmant ses habitans rapport à la proximité des Bâtisses avec le port ou place ordinaire de décharge à la porte du marché—Et la décharge de la Poudre à tirer prise à bord des Navires ou autres Vaisseaux, et le chariage d’icelle aux Poudrieres étant capable de produir eles effets les plus fatals, si on n’y apporte attention,

I. A ces causes qu’il soit statué parles très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Législatif et de l’Assemblée du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu et sous l’autorité d’un Acte passé dans le Parlement de la Grande Bretagne, intitulé “Acte qui rappelle certaines parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de Sa Majesté, intitulé “Acte qui pourvoit plus efficacement pour le Gouvernement de la Province de Québec, dans l’Amérique du Nord, et qui pourvoit plus amplement pour le Gouvernement, de la dite Province.” Que depuis et après la publication de cet Acte, il ne fera pas loisible au Commandant ou Commandants d’aucun Navire ou autre Vaisseau d’entrer dans le Port de Montréal, qui fera considéré pour cet effet s’étendre au chenail du fleuve qui est en dehors de l’Islet pres de la ville, avec plus de cinq livres de Poudre à tirer à bord de tel Navire ou autre Vaisseau, sous peine de dix livres, Argent courant de cette Province.

POURVU TOUJOURS qu’il fera loisible à tous et chaque maître ou maîtres de Navires ou autres Vaisseaux, en arrivant à la Croix ou au pied du courant près de la Ville de Montréal, d’y décharger et mettre à terre la Poudre à tirer qu’ils auront à bord de leurs Navires ou autres Vaisseaux rspectifs.

II. ET QU’IL SOIT STATUÉ par l’autorité sus-dite, que tous et chaque maître ou maîtres de Navires ou d’autres Vaisseaux, lors qu’ils déchargeront des Poudres à tirer à Montréal ci-dessus mentionné, employeront des chaloupes ou bateaux, chacun desquels aura des Prélats ou Toiles cirées pour couvrir les dites Poudres, sous peine d’une Amende de quarante Schelings pour chaque chaloupe ou bateau qui ne fera pas ainsi pourvu et couvert.

III. ET QU’IL SOIT DE PLUS STATUÉ par la sus-dite autorité, que toute la Poudre à tirer venant ainsi du bord d’aucun Navire ou autre Vaisseau

[Page 3]

battoes as aforesaid, shall be landed by the Master of such Ship or other Vessel at the gate of the Town commonly called the Barrack Gate, if such Gun Powder is to be stored in the Powder Magazine in the Barrack Yard and on the beach above the Wharf or Quay commonly called Franchere’s, if to be stored in the Powder Magazine near to the English burying ground, or by entering into the little river in battoe land such Powder at the Grey Sifters Bridge, under the penalty of four pounds currency of the Province.

IV. AND BE IT ENACTED by the same Authority, that in the carting or transporting of Gun Powder in Carts, Trucks or other Carriages, each shall be provided with an oil cloth or tarpauling sufficient for covering such Gun Powder, and all Gun Powder landed near to the Powder Magazine in the barrack yard, shall be transported through the barrack gate direct to said Magazine, and all Gun Powder to be stored in the Powder Magazine, near to the English burying ground, shall be transported to said Magazine by the Recollets gate, and thence along the Ramparts behind the houses of that part of the town of Montreal aforesaid, under the penalty of Forty shillings, for every cart or truck transporting Gun Powder contrary to this Act.

AND all penalties and forfeitures incurred under this Act, shall be sued for within eight days after the offence committed, before any two or more of His Majesty’s Justices of the Peace for the District of Montreal in their weekly fittings; one half thereof to belong to the informer and the other half to the King. And the said Justices of the Peace are hereby authorized and required, to hear and determine the same on the Oath of one credible witness, other than the informer, and to levy the fame with costs of suit by warrant of distress and sale of the Guns, Boats, Tackle and Apparel, and Furniture of such ship or other Vessel, or of the Goods and Chattels of other persons offending in these premises, under the Hands and Seals of such Justices of the Peace directed to any Constable rendering the surplus if any, after deducting the Costs and Charges of distress and sale, to the master or person having command of such ship or other Vessel or to other persons to whom of right it may appertain.

And the fines, forfeitures and Penalties hereby granted and reserved for the Crown, are to be for the public uses of this Province, and for the support of the Government thereof, and shall be accounted for to the Crown through the Commissioners of the Royal Treasury for the time being, as the Crown shall direct.


CHAP. II.

An ACT to permit the importation of Wampum from
the Neighbouring States by the Inland communication of Lake Champlain,
and the River Richilieu or Sorel.

[Passed 9th May, 1793.]

WHEREAS, the Article of Wampum in the form of Beeds, Moons or shells and hair pipes, is indispensably necessary in the Indian Trade carried on from this Province to the western Country, and When as the said Article of Wampum in the form of Beeds, Moons or Shells not being the product or manufactory of any part of the British Dominions, can only be had from the neighbouring States of which it is the product.

I. BE IT THEREFORE ENACTED, by the KING’s most Excellent Majesty, by and with the advice and consent of the Legislative Council and the Assembly of Lower Canada, constituted and Assembled by virtue of and

[Page 4]

dans des Chaloupes ou Bateaux comme ci-dessus, fera déchargée par le maître de tel Navire ou Vaisseau à la Porte de la ville, communement appellée Porte des Casernes, si toutefois telle Poudre est destinée pour entrer dans la Poudriere aux Casernes, et si elle est destinée pour entrer dans la Poudriere près du Cimetiere Anglois, alors elle fera mise à terre sur la greve en haut du Quai communément appellé Quai de Franchere, ou en entrant la petite Riviere en Bateau, elle fera mise à terre contre le Pont des Soeurs Grises, sous la peine de quartre livres argent courant de la Province.

IV. ET QU’IL SOIT STATUÉ par la même autorité, que dans le chariage ou transport de la Poudre à tirer dans des Charettes, Caberouets ou autre Voiture, chacune fera pourvue d’une toile cirée ou prélat capable de couvrir la dite Poudre, et toute la Poudre qui fera déchargée près la Poudriere dans la cour des Casernes, fera transportée par la porte des Casernes droit à la Poudriere, et toute la Poudre qui fera pour être transportée à la Poudriere près du Cimetiere Anglois fera transportée à ladite Poudriere par la Porte des Récollets, et de là par les remparts derriere les Maisons de cette partie de la Ville de Montréal sus-dite, sous peine d’une Amende de quarante Shellings pour chaque Charette ou Caberouet qui transportera de la Poudre à tirer contre cet Acte.

ET toutes les amended et confiscations encoures en vertu de cet Acte, feront poursuivies dans huit jours après la contravention commise, devant deux ou plus des Juges à Paix du District de Montréal dans leurs sessions hebdomadaires, moitié desquelles appartiendra au Dénonciateur, et l’autre moitié au Roi, et les dits Juges à Paix font par cet Acte autorités et requis de les entendre et juger sur le ferment d’un témoin digne de soi (autre que le Dénonciateur) et de les prélever avec les fraix de poursuite par ordre de Saisie et Vente des canons, chaloupes, agrès, apparaux et meubles de tel Navire ou autre Vaisseau, ou des effets et biens meubles d’autres contrevenans, sous les Seings et Sceaux de tels deux Juges à Paix adressé à un Connétable, qui rendra le Surplus, s’il y en a, après déduction faite des fraix de Saisie et Vente, au maître ou personne ayant le Commandement de tel Navire ou autre Vaisseau, ou à telles autres personnes qu’il appartiendra.

ET les amendes, confiscations et pénalités accordées et réservées par le présent pour la Couronne, seront pour les usages Publics de la Province et pour le support du Gouvernement d’icelle, et il en fera tenu compte à la Couronne par la voie des Commissaires du Trésor Royal pour le tems d’alors, ainsi qu’il fera ordonné par la Couronne.


CHAP. II.

Acte qui permet l’importation de la Porcelaine ou Wampum des
Etats voisins par la communication intérieure du Lac Champlain
et de la Rivière Richelieu ou Sorel.

L’ARTICLE de Porcelaine ou Wampum en forme de rassades, coquilles ou noyaux étant indispensablement nécessaire dans le commerce des Sauvages entretenu entre cette Province et les Contrées du Ouest, et vu que le dit Article de Porcelaine ou Wampum en forme de rassades, coquilles ou noyaux n’étant pas le produitou manufacture d’aucune partie des Domaines Britanniques ne peut être obtenu que des états voisins dont il est le produit.

I. A CES CAUSES QU’IL SOIT STATUÉ par la très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Législatif et de l’Assemblée du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu et sous l’autorité

[Page 5]

under the authority of an Act passed in the Parliament of Great Britain, intituled “An Act to repeal certain parts of an Act passed in the fourteenth Year of His Majesty’s reign intituled “An Act, for making more effectual Provision for the Government of the Province of Quebec, in North America and to make further provision for the Government of the said Province.”

THAT from and after the publication of this Act, it shall be lawful to his Majesty’s Subjects to import from the Neighbouring States by the Inland communication of Lake Champlain, and the River Richelieu or Sorel, the article of Wampum, in the form of Beeds, Moons or Shells and Hairpipes of such nature and kinds as are used in the Indian Trade to the Western Country.

II. And in order to guard against the clandestine Importation of such articles of Merchandise as are by Law prohibited, which articles might be packed with Wampum. BE IT ENACTED by the authority aforesaid, that every person importing Wampum by the said communication, shall make entry thereof at his Majesty’s Custom House at the Port of St. John’s, and any Wampum coming by the said communication which shall be brought pastor beyond the said Port without such entry being made, the said Wampum shall be forfeited, and it shall be lawful to and for the Custom House Officer or Officers at St. John’s, to inspect and examine all packages said to contain Wampum and should there be found therein any prohibited Goods, Wares or Merchandise, the whole of the Wampum so packed, shall be forfeited in like manner as prohibited Goods, Wares or Merchandise.

III. AND IT IS ALSO ENACTED by the same authority, that it shall be the duty of the Officers of the Customs to execute this Act, in the manner of executing any of the Statutes made for the regulation of plantation Trade, and they shall be intitled to all such said assistance therein, as they are entitled to and may demand, under all or any of the Statutes aforesaid, and the forfeitures by this Act inflicted, shall and may be recovered and divided in the same manner and form, and by the same Rules and regulations in all respects as other forfeitures for offences against the Law relating to the Customs and trade of His Majesty’s Colonies in America, shall or may by any Act or Acts of Parliament be sued for, prosecuted, recovered and divided.

And the fines, forfeitures and penalties hereby granted and reserved for the Crown, are to be for the Public uses of this Province, and for the support of the Government thereof, and shall be accounted for to the Crown through the Commissioners of the Royal Treasury for the time being, as the Crown shall direct.


CHAP. III.

An Act to prevent the inconveniences that may arise by the discontinuance of certain temporary Ordinances, passed by the Lieutenant Governor and the Executive council.

[Passed by 9th May, 1793.]

WHEREAS, two certain Ordinances were made and passed on the twenty fourth day of February in the thirty second year of His Majesty’s reign, the one intituled “An Ordinance relating to Causes in appeal to the Court intituled “An Ordinance to facilitate the productions of parole proof in civil causes” which said Ordinances, as temporary Ordinances will lose their force unless provision be made for continuing the same.

[Page 6]

d’un Acte passé dans le Parlement de la Grande Bretagne, intitulé “Acte qui rappelle certaines parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de sa Majesté intitulé, “Acte qui pourvoit plus efficacement pour le Gouvernement de la Province de Québec dans l’Amérique du Nord, et qui pourvoit plus amplement pour le Gouvernement de la dite Province.”

QUE depuis et après la publication de cet Acte, il sera loisible aux sujets de Sa Majesté d’importer des Etats voisins par la communication intérieure du Lac Champlain et de la Riviere Richelieu ou Sorel, l’Article de Porcelaine ou Wampum en forme de rassades, coquilles ou noyaux de telle nature et forte dont on se sert dans le commerce des Sauvages dans les Contrées de Ouest.

II. ET afin de prévenir l’importation clandestine de tels Articles de marchandise qui sont prohibés par la Loi, lesquels Articles pourroient être empaquetes avec la Porcelaine ou Wampum, QU’IL SOIT STATUÉ par l’autorité sus-dite, que quiconque importera de la Porcelaine ou Wampum par la dite communication, en sera une entrée à la Douane de sa Majesté au port de St. Jean, et toute Porcelaine ou Wampum venant par la dite communication qui sera apportée, passée ou au delà du dit port, sans que telle entrée ait été faite, la dite Porcelaine ou Wampum sera confisquée, et il sera loisible à l’Officier ou aux Officiers de la Douane à St. Jean de surveiller et d’examiner tous ballots déclarés contenir de la Porcelaine ou Wampum, et s’il se trouvoit des effets, denrées ou marchandises prohibés, le tout de la Porcelaine ou Wampum ainsi empaquetée sera confisqué de la même maniere que les effets, denrées marchandises prohibés.

III. ET IL EST AUSSI STATUÉ par la même autorité, qu’il sera du devoir des Officiers de la Douane d’exécuter cet Acte de la mème maniere que sont éxécutés les Statuts faits pour le Réglement du commerce des Colonies, et auront droit pour cet effet à toute telle aide et assistance à eux accordées et qu’ils peuvent demander en vertu de tous ou aucun des Status sus-dits, et les confiscations infligées par cet Acte seront et pourront ètre recouvrées et divisées de la meme maniere et en la mème forme, et par les mèmes Regles et Reglements à tous égards que les autres confiscations, pour des contraventions à la Loi au sujet des Douanes et du Commerce dans les Colonies de Sa Majesté en Amérique, seront ou pourront ètre, en vertu de quelque Acte our Actes du Parlement, poursuivies, recouvrées et divisées.

ET les amendes, confiscations et pénalités accordées par le présent et reservées pour la Couronne, seront pour les usages publics de cette Province, et pour le support du Gouvernment d’icelle, et il en sera tenu compte à la Couronne par la voie des Commissaires du Trésor Royal pour le tems d’alors, ainsi que la Couronne l’ordonnera.


CHAP. III.

Acte pour prévenir les incoveniens qui peuvent provenir de la discontinuation de certaines Ordonnances temporaires passées par le Lieutenant Gouverneur et le Consel Exécutif.

[Passé le 9me Mai, 1793.]

VU que deux certaines Ordonnances ont été faites et passées le vingt-quartrieme jour de Février dans la Trente-deuxieme année du Regne de sa Majesté, l’une intitulée “Ordonnance relative aux causes en appel à la Cour du Gouverneur en Conseil Exécutif,” l’autre intitulée “Ordonnance pour faciliter la production des preuves vocales “dans les causes civiles” lesquelles dites Ordonnances, comme Ordonnances temporaires, perdront leur force à moins qu’une provision ne soit fait pour les continuer.

[Page 7]

BE IT THEREFORE ENACTED, by the KING’S most Excellent Majesty by and with the advice and consent of the Legislative Council and Assembly of the Province of Lower Canada, constituted and Assembled by virtue of and under the Authority of an Act passed in the Parliament of Great Britain intitled ” An Act to repeal certain parts of an Act passed in the fourteenth year of His Majesty’s reign intitled “An Act for making more effectual provision for the Government of the Province of Quebec in North America to make further provision for the Government of the said Province.” And it is hereby enacted by the Authority of the same that the two temporary Ordinances aforementioned shall not expire at the expiration of six months from the first assembling of the present Legislative Council and Assembly, which happened on the seventeenth day of December last, but that the said two temporary Ordinances shall continue and be of force, until otherwise enacted and declared by Act or Acts for that purpose hereafter to be passed.


CHAP. IV.

An ACT for granting Indulgencies to the People called Quakers.

(Passed 9th May, 1793.)

WHEREAS divers Statutes have been made in case and favor of the Protestants dissenting from the Church of England called Quakers, and it is reasonable that the People called Quakers in this Province should enjoy such case and indulgence as their Religious tenets require.

I. BE IT THEREFORE ENACTED, by the King’s most Excellent Majesty,  by and with the advice and consent of the Legislative Council and Assembly of this Province of Lower Canada, constituted and assembled by virtue of and under the Authority of an Act passed in the Parliament of Great-Britain, intituled, “An Act to repeal certain parts of an act passed in the fourteenth year of His Majesty’s Reign, intituled “An Act for making more effectual Provision for the Government of the Province of Quebec in North America and to make further Provision for the Government of the said Province.” And it is hereby enacted by the Authority of the same, that from and after the publication hereof, the people called Quakers which are now and hereafter shall be residing in this Province, shall not be compellable to take Oaths, but instead thereof make solemn affirmation, in the same form and words in which an Oath is directed to be administered, leaving out the word swear, and inserting in the place thereof, do Solemnly Sincerely and truly declare and Affirm.

II. AND BE IT FURTHER ENACTED, by the Authority aforesaid, that Personal Military duty or service shall not be required or exacted from the said People called Quakers, but that in all cafes whereby the Militia Laws or Regulations of this Province any of the said People called Quakers shall be commanded to appear at any Review or other General Militia Service, every such Quaker shall forfeit a fine of Two Shillings current money of this Province, for every time he shall be absent from such Review or other General Militia Service, to be sued for, levied and recovered in the same manner and before the same Court as other Militia fines not exceeding Ten Shillings, and in all cases where any Quaker or Quakers may be commanded or balloted for to serve in any detachment of Militia, and the said Quaker or Quakers do not provide a sufficient substitute or substitutes to serve in such detachments in his or their places, agreeable to Law, it shall and may be lawful for the Commanding Officer of the Militia of the District where such Quaker or Quakers reside, to provide upon as reasonable

[Page 8]

QU’IL SOIT DONC STATUÉ par la très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Législatif et de l’Assemblée de la Province du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu et sous l’autorité d’un Acte passé dans le Parlement de la Grande Bretagne, intitulé “Acte qui rappelle certaines parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de Sa Majesté, intitulé “Acte qui pourvoit plus efficacement pour le Gouvernement de la Province de Québec dans l’Amérique du Nord, et qui pourvoit plus amplement pour le Gouvernement de la dite Province.” ET IL EST PAR LE PRESENT STATUÉ par l’autorité sus-dite, que les deux Ordonnances temporaires ci-dessus mentionées n’expireront pas à la fin de six mois depuis la premiere Assemblée du présent Conseil Législatif et de l’Assemblée qui a cu lieu le dix-septieme jour de Décembre dernier, mais que les dites deux Ordonnances temporaires continueront et feront en force, jusqu’à ce qu’il ait été autrement statué et déclaré par Acte ou Actes qui seront ci-après passés à cet effet.


CHAP. IV.

Acte pour faciliter les Gens appellés Quakres.

[Passé le 9me Mai, 1793.]

ENTENDU que plusieurs Statuts ont été faits pour faciliter et favoriser les Protestants d’une opinion contraire à l’Eglise Anglicane appellés Quakres, et qu’il est raisonnable que les Gens appellés Quakres en cette Province jouissent de telle aise et indulgence que leur croyance Religieuse requiert.

I. A CES CAUSES QU’IL SOIT STATUÉ par la très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Législatif et de l’Assemblée de cette Province du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu et sous l’autorité d’un acte passé dans le Parlement de la Grande Brteagne intitulé “Acte qui rappelle certaine parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de Sa Majesté, intitulé “Acte qui pourvoit plus efficacement pour le Gouvernement de la Province de Québec dans l’Amérique du Nord, et qui pourvoit plus amplement pour le Gouvernement de la dite Province,” ET IL EST PAR LE PRESENT STATUÉ par la mème autorité, que depuis et après la publication d’icelui, les Gens vulgairement appellés Quakres qui sont maintenant ou seront résidens en cette Province, ne seront point tenus de prèter de serments, mais au lieu d’iceux, seront une affirmation solemnelle dans la mème forme et les mèmes mots dans lesquels il est ordonné qu’un ferment sera admittre, laissant le mot Jure, et insérant les mots déclare et affirme solemnellement, sincerement et en vérité. 

II. ET QU’IL SOIT DE PLUS STATUÉ par l’autorité sus-dite que le devoir ou service personel militaire ne sera pas exigé des dits Gens appellés Quakres, mais que dans tous les cas ou par les Loix ou Reglements de cette Province, aucun des dits gens appellés Quakres sera commandé de paroître à aucune revue ou autre service Général de la Milice, chaque tel Quakre encourra une Amende de deux Schelings, monnoie courrante de la Province, pir chaque fois qu’il s’abstentera de telle revue ou autre service général de la Milice, laquelle sera poursuivie, prélevée et recouvrée de la mèeme maniere et devant la même Cour que les autres Amendes de Milice n’excédant pas dix Schelings, et dans tous les cas ou aucun Quakre ou Quakres seront commandés ou ballotés pour servir dans quelque détachement de Milicie, et que le dit Quakre ou Quakres ne procureront pas un Substitutou des Substituts suffisants pour servir dans tels détachements en sa ou leur place conformément à la Loi, il sera et pourra etre loisible à l’Officier commandant de la Milice ou district où tel Qua-

[Page 9]

terms as may be, a good and sufficient substitute or substitutes to serve in such detachment in the place or places of the said Quaker or Quakers, if such Commanding Officer think proper to do so, and the sum agreed for by such Commanding Officer, shall be paid to such substitute or substitutes, by such Quaker or Quakers in whole place or places they shall respectively serve, but, in all cafes where any Quaker or Quakers shall be commanded or balloted for to serve in any detachment of Militia, do not provide or cause to be provided good and sufficient substitutes to serve in his or their place or places as before set forth, every such Quaker or Quakers shall then respectively forfeit every refusal or neglect to serve in any detachment of Militia, for which he or they shall have been commanded or balloted for, such sum or sums of money, as may be adjudged reasonable by the Militia Court of the District, where such Quaker or Quakers reside, consideration being had by the said Court to the nature and time of the service for which such detachment is embodyed, and the forfeit hereby imposed, shall and may be sued for, levied and recovered in the same manner, as any Militia fine or penalty exceeding Ten Shillings. Provided always, that nothing herein contained shall extend or be construed to extend to exempt any of the People called Quakers, from enrolling his or their name or names, with a Captain of the Militia of the Township or Parish, where he or they may reside.

III. AND BE IT FURTHER ENACTED, by the Authority aforesaid, that if any Quaker taking the said Affirmations shall be lawfully convicted of willful, false and corrupt affirmiing or declaring any matter or thing which if sworn in the common and usual form, would have amounted to willful and corrupt perjury, every such Person so offending, shall incur and suffer such and the same pains, penalties and forfeitures as are inflicted or enacted by Law, against Persons convicted of willful and corrupt perjury.

AND to the end that neither those who in reality are of the People called Quakers, may be deprived of the indulgence hereby given, nor any abuses committed under Colour thereof.

IV. BE IT PROVIDED AND ENACTED, by the same Authority that all and every such Person as shall not have been publickly known to be of the People called Quakers, for some years before his or her Affirmation is to be administered to him or her in any Court, or before any Justice of the Peace, or any Person qualified to administer the same, shall not be admitted to make any Affirmation in manner as aforesaid, nor shall any man be exempted from personal service in the Militia, unless it appear by a Certificate from the quarterly meeting of the People called Quakers, where such Persons shall dwell or reside, signed by six or more of the principal People of such meeting, that such person has been deemed and allowed one of the People called Quakers, for the space of twelve months or upwards before he or she is to make such Affirmation as aforesaid, any thing herein or any other Law or usage to the contrary notwithstanding.

V. PROVIDED NEVERTHELESS AND BE IT ENACTED, by the same Authority, that no Quaker shall by virtue of this Act, be qualified or permitted to give evidence in any Criminal cause or to serve on Juries, or to bear any office or place of profit in the Government, any thing herein contained to the contrary notwithstanding.

AND the Fines, Forfeitures and Penalties hereby granted and reserved for the Crown, are to be for the Public uses of this Province, and for the support of the Government thereof, and shall be accounted for to the Crown through the Commissioners of His Majesty’s Treasury for the time being, as the Crown shall direct.

[Page 10]

kre ou Quakers demeurent, de procurer sur des conditions les plus raisonables un ou plusieurs Substituts capables et suffisants pour servir dans tels détachements en la ou les places du dit ou des dits Quakres, si tel Officier commandant juge à propos d’en agir ainsi, et la somme convenue par tel Officier Commandant sera payée à tel ou tels Substituts par tel ou tels Quakres en place duquel ou desquels ils serviront respectivement; mais dans tous les cas où aucun détachement de Milice, et ne procureront ou ne seront pas procurer des Substituts capables et suffisants pour servir en sa ou leur place, comme ci-devant mentionné, chaque tel Quakre ou Quakres encourront respectivement pour chaque refus ou négligence de servir dans quelque détachement de Milice pour lequel il ou ils auront été commandés ou ballotés, telle somme ou sommes de monnoie qui seront jugées raisonnables par la Cour de Milice ou District ou tel ou tel Quakres resident la dite Cour prenant en considération la nature et le tems du service pour lequel tel détachement est incorporé, et les Confiscation imposées par le présent seront et pourront être poursuivies, levées et recouvrées de la même maniere qu’aucune Amende ou Pénalité de Milice excédant dix Schelings: POURVU TOUJOURS que rien ici contenu ne s’etendra ou sera entendu s’etendre à exempter aucun de Gens appellés Quakres d’enroller son ou leurs noms chez un Capitaine de la Milice de la Jurisdiction, ou Township ou Paroisse dans laquelle il ou ils pourront résider.

III. ET QU’IL SOIT EN OUTRE STATUÉ par la sus-dite autorité, que tout Quakre qui ayant été appellé à faire les dites affirmations, sera légalement convaincu d’avoir fait une affirmation ou déclaration volontaire, fausse et subornée, en affirmant ou déclarant aucune matiere ou chose qui fur un ferment prêté dans la forme ordinaire, seroit regardée comme parjure volontaire et suborné, sera sujet aux mêmes Peines portées et statuées par la Loi contreles personnes convaincues de parjure volontaire et suborné.

IV. ET afin que ceux qui sont réellement de ces gens appellés Quakres ne puissent etre privés de la facilité accordée par le présent Acte, et qu’aucun abus ne se commette sous prétexte de l’etre. QU’IL SOIT POURVU ET STATUÉ par la mème autorité, que quiconque n’aura pas été publiquement connu pour ètre des gens appellés Quakres pendant quelques années, avant que la dite affirmation ne sont déféree a lui ou elle dans aucune Cour ou devant aucun Juge à Paix, ou quelque autre personne propre à la déferer, ne sera pas admis a faire une affirmation de la maniere sus-dite, ni aucun homme ne sera exempt du service personel dans la Milice, à moins qu’il ne paroisse par un certificat de l’Assemblée du Quartier de ces gens appelles Quakres ou telle personne sera sa résidenc, signé par six ou plus des personnes les plus considérables de cette assemblée, que telle personne a été cenlée et reconnue pour un de ces gens appellés Quakres durant l’espace de douze mois ou plus, auparavant qu’il ou elle puisse faire l’affirmation sus-dite, nonobstant toute chose ici contenue ou toute autre Loi ou Usage à ce contraire.

V. POURVU NEANMOINS ET QU’IL SOIT STATUÉ par la mème autorité, qu’aucun Quakre en vertu de cet Acte ne sera qualifié ou permis de rendre témoignage dans aucune cause criminelle, ou de servir comme Jurés, ou d’avoir quelque office ou place de profit dans le Gouvernement, nonobstant toute chose ici contenue à ce contraire.

ET les Amendes, Confiscations et Pénalités accordées et réservées par le présent à la Couronne, seront pour les usages publics de cette Province, et pour le support du Gouvernement d’icelle, et il en sera tenu compte à la Couronne par la voie des Commissaires du Trésor de Sa Majesté pour le tems d’alors, ainsi que la Couronne l’ordonnera.

[Page 11]

CHAP. V.

An ACT to give effect to the Regulations relating to Highways and Bridges.

(Passed 9th May, 1793

WHEREAS certain Powers and Authorities relating to Highways and Bridges were by virtue of an Act or Ordinance intituled “An Ordinance for repairing and amending Highways and Bridges in the Province of Quebec,” passed in the seventeenth year of His Majesty’s Reign, and by virtue of one other Act or Ordinance passed in the twenty seventh year of His said Majesty intituled “An Ordinance to explain and amend an Act intituled An Ordinance for repairing and amending the public Highways and Bridges in the Province of Quebec,” vested in the manner therein mentioned in the Governor, Lieutenant Governor, eldest Councillor and Council other than the Chief Justice for the time being, and by the late reforms in the Government of Canada by the division of the Country into the two Provinces of Upper and Lower Canada, further and other Provision is become necessary respecting the Regulation of Highways, Roads and Bridges.

I. BE IT THEREFORE ENACTED, by the King’s most Excellent Majesty by and with the advice and consent of the Legislative Council and Assembly of the Province of Lower Canada, constituted and assembled by virtue of and under the authority of an Act passed in the Parliament of Great Britain intituled “An Act to repeal certain parts of an Act passed in the fourteenth year of His Majesty’s Reign intituled an Act for making more effectual Provision for the Government of the Province of Quebec in North America, and to make further Provision for the Government of the said Province.” And it is accordingly enacted by the Authority of the same, that the same powers and authorities heretofore vested in and exercisable by the Governor, Lieutenant Governor and eldest Councillor and the Council of the Province of Quebec, by virtue of the Ordinances thereof, or any or either of them, shall and may be in future vested in and exercisable by a Court of Special or Quarter Sessions of that District in which Roads and Bridges regulated or to be regulated may happen to be comprehended, such Sessions always consisting of three Justices at the least—Provided always, that none of the said Justices of the Peace shall be personally interested in the cause or kindred of any of the Parties in the degree prohibited by the Civil Law in force in this Province.


CHAP VI.

An ACT to continue and amend an Act passed in the twentieth year of His Majesty’s Reign intituled an Ordinance for regulating all such persons as keep Horses and Carriages to let and hire for the accompodation of Traveller’s commonly called and known by the name of Maitres de Poste.

(Passed 9th MAY, 1793.)

WHEREAS, the said Ordinance has been continued by divers Ordinances of the late Legislature, but will remain no longer in force than to the first day of May next, and the same having been useful to the Public, it is expedient to make provision against the expiration of the same.

I. BE IT ENACTED, by the King’s most Excellent Majesty by and with the advice and consent of the Legislative Council and Assembly of the Pro-

[Page 12]

CHAP. V.

Acte qui met à effet les Réglemens concernant les Grands Chemins et Ponts. 

[Passé le 9me Mai, 1793

CERTAINS pouvoirs et autorités concernant les Grands Chemins et Pons aiant été en vertu d’un Acte ou Ordonnance intitulé “Ordonnance pour réparer et améliorer les Grands Chemins et Pnts dans la Province de Québec” passée dans la dix-septieme année du Regne de sa Majesté, et en vertu d’un autre Acte ou Ordonnance passé dans la vingt-septieme année de sa dite Majesté intitulé “Ordonnance qui explique et amende un Acte intitulé “Ordonnance pour réparer et amender les Chemins publics et Ponts dans la Province de Québec.”Revetus dans la Personne du Gouverneur, Lieutenant Gouverneur, le plus ancien Conseiller et le Conseil, autre que le Juge en Chefpour les tems d’alors, et par les Réformes ci-devant faites dans le Gouvernement du Canada par la division du Pais dans les deux Provinces du Haut et du Bas-Canada, plus ample et autre Provision étant devenue nécessaire concernant les Grands Chemins et Ponts.

I. QU’IL SOIT A CES CAUSES STATUÉ par la très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Législatif et Assemblée de la Province du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu de et tous l’autorité d’un Acte passé dans le Parlement de la Grande Bretagne, intitulé “Acte qui rappelle certaines parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de Sa Majesté, intitulé “Acte qui pourvoit plus efficacement au Gouvernement de la Province de Québec dans l’Amérique Septentrionale, et qui pourvoit plus amplement pour le Gouvernement de la dite Province.” Et il est en conséquence statué par la dite autorité, que les mèmes pouvoirs et autorités jusqu’ici revetus, et à ètre exercés par le Gouverneur, le Lieutenant Gouverneur et le plus ancien Conseiller, et le Conseil de la Province de Québec en vertu des Ordonnances d’iceux ou d’aucune où l’un ou l’autre d’eux seront et pourront ètre l’avenir revètus et a ètre éxercés par une Cour spéciale ou de session de Quartier de ce mème district dans le quel les Chemins et Ponts Réglés, pourront arriver d’être compris, telles Sessions consistant toujours en trois Juges à paix au moins. POURVU TOUJOURS qu’aucun des dits Juges à Paix ne sera personellement intéressé dans le cause, ou parent d’aucune des parties au degré prohibé par la Loi Civile en force en cette Province.


CHAP. VI.

Acte qui continue et amende un Acte passé dans la vingtieme Année du Regne de Sa Majesté, intitulé “Ordonnance qui regle toutes telles Personnes qui tiennent des Chevaux et Voitures de louage pour la facilité des Voyageurs communément appellées et connues sous le nom de Maîtres de poste.

LA dite Ordonnance aiant été continuée par differentes Ordonnances de la Législature Précédente, mais qui ne resteront pas plus de tems en force que jusqu’au premier jour de Mai prochain, et la dite Ordonnance aiant été trouvée utile au public, il est necessaire de pouvoir contre l’expiration d’icelle.

[Page 13]

vince of Lower Canada constituted and assembled by virtue of and under the authority of an Act passed in the Parliament of Great-Britain entituled “An Act to repeal certain parts of an Act passed in the fourteenth year of His Majesty’s Reign entituled An Act for making more effectual Provision for the Government of the Province of Quebec in North America, and to make further Provision for the Government of the said Province.” And be it accordingly enacted by the authority of the same, that the said Ordinance so made and passed in the twentieth year of His Majesty’s Reign, together with the amendment thereof, made by an Ordinance passed on thirtieth day of April in the twenty-seventh year of His Majesty’s Reign, shall continue to be in force from the first day of May next, until the first day of May in the year of our Lord one thousand seven hundred and ninety-five, and no longer.

AND WHEREAS great inconveniences have occurred, and fatal accidents happened at Ferries on the Post roads, the remedy whereof in future will require some surveys of distances, many enquiries respecting the Rivers intersected by the said Roads, Diagrams of such as will admit of Bridges, and an attention to the titles of such as claim the rights of ferriage and transportation, on all which subjects, the Legislature may expect information from the super intendant of the Post roads or any other person who may be appointed by the Government.

II. BE IT THEREFORE ENACTED, by the same authority, that the super intendant of any other person to be appointed by the Government, shall and may cause such surveys and diagrams to be made and lay the same before the several Branches of the Legislature in the first week of the next Session, together with such Representation of the enquiries he may make, and the remarks they may require, the better to answer the intention of providing the remedies before mentioned and to the same shall annex the expence of the services hereby required.


CHAP. VII.

An ACT to provide Returning Officers for Knights, Citizens, and Burgesses to Serve in Assembly.

[Passed 9th MAY, 1793.]

WHEREAS His Majesty and with the advice and consent of the Lords Spiritual and Temporal and the Commons of Great Britain in Parliament assembled, by an Act passed in the thirty-first year of His Majesty’s Reign, hath been graciously pleased to constitute a Legislature in this Province, in which the people thereof His Majesty’s loyal Subjects do participate by their Representatives in Assembly, and whereas by the aforesaid Act, power and authority is granted to the Governor Lieutenant Governor or person administering the Government of this Province, to nominate and appoint proper persons to execute the office of Returning Officer in the several Districts, Counties, Circles, Towns and Townships in this Province, for a certain time therein expressed, which power will expire on the twenty-sixth day of December in the year of our Lord one thousand seven hundred and ninety-three, and whereas it is expedient to make further Provision for the appointment of the said Officers.

I. BE IT THEREFORE ENACTED, by the King’s most Excellent Majesty by and with the advice and consent of the Legislative Council and Assembly of Lower Canada, constituted and assembled by virtue of and under the Authority of an Act passed in the Parliament of Great Britain

[Page 14]

I. QU’IL SOIT STATUÉ par la très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Législatif et Assemblée de la Province du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu de et sous l’autorité d’un Acte passé dans le Parlement de la Grande Bretagne, intitulé “Acte qui rappelle certaines parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de sa Majesté, intitulé “Acte qui pourvoit plus efficacement pour le Gouvernement de la Province de Québec dans l’Amérique Septentrionale, et qui pourvoit plus amplement pour le Gouvernement de la dite Province.” ET QU’IL SOIT STATUÉ par la dite autorité, que la dite Ordonnance ainsi faite et passée dans la vingtieme année du Regne de sa Majesté, ensemble avec l’amendement d’icelle fait par une Ordonnance passé le trentieme jour d’Avril dans la vingt-septieme année du Regne de Sa Majesté, continueront d’etre en force à compter du premier jour de Mai prochain jusqu’au premier jour de Mai dans l’année de notre Seigneur mil sept cent quatre-vingt quinze, et pas plus longtems.

ET de grands inconvéniens aiant été occasionnés, et des accidens fatales étants arrivé à des Traveries sur les Chemins de Poste dont le remede à l’avenir requierra quelques mesurages de distance, plusieurs enquêtes concernant les Rivieres intersectées par les dits Chemins des Diagrames de telles qui admetteront des Ponts, et une attention aux Titres de tel qui reclame les droits de Penge et de Transport, sur tous lesquels objects la Législature peut attendre l’information du Sur-intendant des Chemins de Poste ou d’aucune personne qui pourra etre appointée par le Gouvernement.

II. QU’IL SOIT A CES CAUSES STATUÉ par la dite autorité, que le Sur intendant ou aucune autre personne qui sera appointée par le Gouvernement, sera et pourra faire faire tels Mesurage et Diagrames qui seront mis devant les diffrentes Branches de la Législature dans la premiere semaine de la Session prochaine, ensemble avec telle représentation des Enquêtes qu’il pourra faire, et les remarques quelles pourront requérir afin de mieux répondre à l’intention de pourvoir les remedes ci-devant mentionnés, et à cela sera annexée la dépense des services requis par ces présentes.


CHAP. VII.

Acte qui pourvoit des Officiers Rapporteurs pour les Chevaliers, Citoyens et Burgeois pour Servir en Assemblée.

ATTENDU qu’il a plu grâcieusement à la Majesté par et de l’avis et consentement des Lords Spirituels et Temporels, et des Communes de la Grande Bretagne, assemblés en Parlement, par un Acte passé dans la trente-et-unieme année du Regne de sa Majesté, de constituer une Législation en cette Province dans laquelle le peuple d’icelle, les loyaux sujets de sa Majesté participent par leurs Representans en assemblée, et attendu que par le sus-dit Acte, pourvoir et autorité sont accordés au Gouverneur, Lieutenant Gouverneur ou Personne ayant l’administration du Gouvernement de cette Province, de nommer et appointer des personnes propres pour exécuter l’office d’Officiers Rapporteurs dans les différents Districts, Comtés, Cercles, Villes et Jurisdictions ou Townships en cette Province pour un certain tems exprimé en icelui, lequel pouvoir expirera le vingt-sixieme jour de Décembre dans l’année de notre Seigneur mil sept cent quatre-vingt treize, et étant nécessaire de faire une plus ample Provision pour l’appointement de dits Officiers.

I. A CES CAUSES QU’IL SOIT STATUÉ par la très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Législatif et de l’Assemblée du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu et sous l’autorité

[Page 15]

intituled “An Act to repeal certain parts of an Act passed in the fourteenth year of His Majesty’s Reign intituled “An Act for making more effectual Provision for the Government of the Province of Quebec in North America, and to make further Provision for the Government of the said Province.

THAT the Governor, Lieutenant Governor or Person administering the Government of this Province for the time being, shall have the same power and authority of appointing Returning Officers as by the said statute was granted to provide for the Returning Officers, to the present or first assembly under the same statute, and that such power and authority so granted, shall continue and be in force for and during the term of four years to commerce from and after the twenty sixth day of December in the year of our Lord one thousand seven hundred and ninety-three and no longer.

II. AND BE IT FURTHER ENACTED, by the same authority, that every person refusing to perform the duty of the Office of Returning Officer after his being nominated and appointed thereto in manner aforesaid, and his receipt of a Writ of election, shall forfeit the sum of twenty-five pounds of the current money of this Province. Provided always, that each person named and appointed Returning Officer be a resident and qualified as an Elector of the County, Town or Borrough, for which he shall have been so named and appointed.

III. AND BE IT ALSO ENACTED, by the same authority, that every Returning Officer so nominated and appointed, shall not be obliged to execute the office of Returning Officer for any longer time than one year, or oftener than once. Provided always, that no Member of the Executive or Legislative Council, or House of Assembly, or of any Religious Order, or any Clergyman, Physician, Surgeon, Miller or Maître de Poste, shall be named or appointed a Returning Officer.

IV. AND BE IT FURTHER ENACTED, by the Authority aforesaid, that nothing contained in this Act, shall extend or be construed to extend, to prevent or exclude any person nominated and appointed, or who shall be nominated and appointed to execute the office of a Returning Officer, from being elected a Member of Assembly, if otherwise duly qualified to represent any County, City, Town or Borough, other than any County, City, Town or Borough, for which such person shall have been nominated and appointed Returning Officer. Provided always, that in case of any Returning Officer being thus elected a Member of Assembly, his nomination and appointment to the office of Returning Officer shall have been chosen a Member of Assembly at a general election, in which case he shall continue to execute and return the Writ or Writs to him directed for such general election only.

V. AND BE IT ENACTED, by the same Authority, that any ReturningOfficer who shall be put to unavoidable expence in the execution of his office, may make application for re-imbursement of the same, through the Governor, Lieutenant Governor or Person administering the Government of the Province for the time being.

VI. AND BE IT ALSO ENACTED, by the same Authority, that the penalty to be incurred in manner aforesaid, may be recovered by bill, plaint or information, or by action of debt, in any Court of Record by any person who will sue for the same, and that one half of such recovery, shall be paid to the Receiver General for the use of the Crown, to be applied for the public Uses of this Province, and for the Support of the Government thereof, and shall be accounted for to the Crown thro’ the Commissioners of His Majesty’s Treasury for the time being, as the Crown shall direct; and the other half thereof to the Informer, who shall have prosecuted for the same, together with the costs incurred by such prosecution to be by him received for his own use and benefit.

[Page 16]

Acte passé dans le Parlement de la Grande Bretagne, intitulé, “Acte qui rappelle certaines parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de sa Majesté, intitulé “Acte qui pourvoit plus efficacement pour le Gouvernement de la Province de Québec dans l’Amérique du Nord, et qui pourvoit plus amplement pour le Gouvernement de la dite Province.”

QUE le Gouverneur, Lieutenant Gouverneur ou Personne ayant l’administration du Gouvernement de cette Province pour le tems d’alors, aura le mème pouvoir et autorité d’appointer des Officiers Rapporteurs, qui ont été accordés par le dit Statut pour pourvoir des Officiers Rapporteurs pour la présente ou prémiere assemblée sous le mème Statut, et que tels pouvoir et autorité ainsi accordés, continueront et seront en force pouret durant le terme de quatre années à commencer depuis et après le vingt-sixieme jour de Décembre dans l’année de notre Seigneur mil sept cent quatre-vingt treize, et pas plus longtems.

II. ET QU’IL SOIT DE PLUS STATUÉ par la même autorité, que chaque personne refusant d’exécuter le devoir de l’office d’Officier Rapporteur, après avoir été nommée et appointée à icelui de la maniere sus-dite, et après avoir reçue le Writ d’éléction, sera sujette à une Amende de la somme de vingt-cinq livres, argent courant de cette Province, POURVU TOUJOURS que chaque personne nommée et appointée Officier Rapporteur soit résidente et qualifiée comme électeur du Comté, Ville ou Bourg pour lequel elle sera ainsi nommée et appointée.

III. ET QU’IL SOIT AUSSI STATUÉ par la même autorité, que chaque Officier Rapporteur ainsi nommé et appointé, ne sera point obligé d’exécuter l’Office d’Officier Rapporteur pour un tems plus long qu’une année ou plus d’une fois; POURVU TOUJOURS qu’aucun membre de Conseil Exécutif ou Législatif, ou de la Chambre d’Assemblée ou de quelque ordre religieux, ou aucun Ecclésiastique, Médecin, Chirugien, Meunier ou Maître de Poste ne pourra ètre nommé et appointé Officier Rapporteur.

IV. ET QU’IL SOIT DE PLUS STATUÉ par l’autorité sus-dite, que rien contenu en cet Acte ne s’étendra ou sera entendu s’étendre à empècher ou exclure aucune personne nommée et appointée ou qui sera nommée et appointée pour éxécuter l’office d’Officier Rapporteur d’etre élue membre de l’Assemblée, si elle est d’ailleurs duement qualifiée pour représenter aucun Comté, Cité, Ville our Bourg, auture qu’aucun Comté, Cité, Ville ou Bourg pour lequel telle personne aura été nommée et appointée Officier Rapporteur; POURVU TOUJOURS QUE, dans le cas ou aucun Officier Rapporteur étant ainsi élu membre de l’Assemblée, sa nomination et appointement au dit office d’Officier Rapporteur des lors cesseront et termineront, à moins que tel Officier Rapporteur n’ait été choisi membre de l’Assemblée à une éléction générale, dans lequel cas il continuera d’exerceret de faire le retour du Writ ou des Writs à lui addressés pour telle éléction générale seulement.

V. ET QU’IL SOIT AUSSI STATUÉ par la mème autorité, qu’aucun Officier Rapporteur qui sera quelques dépenses inévitables dans l’éxécution de sa charge, pourra faire application pour ses remboursemens par la voie du Gouverneur, du Lieutenant Gouverneur ou de la personne qui aura l’administration du Gouvernement pour le tems d’alors.

VI. ET QU’IL SOIT DE PLUS STATUÉ par la mème autorité, que les Amendes qui seront encourues de la manière ci-devant mentionner, seront prélevés par Bill, Plainte ou Information, ou par Action de dette dans aucune Cour de Record paraucune personne qui poursuivra pour icelles, et qu’une moitié de telle perception sera payée au Receveur Général pour l’usage de la Couronne pour ètre employée aux usages publics de cette Province, et pour le support du Gouvernement d’icelle, et il sera tenu compte à la Couronne par la voie des Commissaires du Trésor de sa

[Page 17]

CHAP. VIII.

An ACT to establish a Fund for paying the Salaries of the Officers of the Legislative Council and Assembly, and for defraying the contingent expences thereof.

[Passed 9th MAY, 1793.]

WHEREAS, it is necessary to establish a Fund for defraying the Salaries of the different Officers of the Legislative Council and Assembly, together with the contingent expences thereof.

WE your Majesty’s most dutiful and Loyal Subjects, the Representatives of the People of the Province of Lower Canada in Assembly met, do most humbly beseech your Majesty, that it may be enacted and be it enacted by the King’s most Excellent Majesty, by and with the advice and consent of the Legislative Council and Assembly of the Province of Lower Canada, constituted and assembled by virtue of and under the authority of an Act passed in the Parliament of Great Britain intituled “An Act to repeal certain parts of an Act passed in the fourteenth year of His Majesty’s Reign intituled an Act for making more effectual Provision for the Government of the Province of Quebec in North America, and to make further Provision for the Government of the said Province.” That from and after the passing of this Act, there shall be raised, levied, collected and paid unto His Majesty, his Heirs and Successors, over and above all other duties by any act of Parliament of Great Britain, now payable in this Province, upon the respective Wines herein after mentioned, which shall be imported or brought into any Port of this Province, the several rates and duties following that is to say:

I. FOR every Gallon (wine measure,) of Wine of the growth or produce of the Island of Madeira, which shall or may be legally imported from any Port, Place or Country whatsoever, four-pence.

FOR every Gallon (Wine measure,) of other Wine of the growth or produce of any other Country whatever, which shall or may be legally imported from any Port, Place or Country whatsoever, two-pence.

II. AND IT IS HEREBY FURTHER ENACTED, by the Authority aforesaid, that the said rates and duties imposed by this Act shall be deemed and are hereby declared to be current-money of this Province, payable at and after the rate of five Shillings the Spanish dollar, or in other silver or gold coins as nominally proportioned thereunto by the Laws of this Province, enacted or to be enacted and the same duties shall be levied, collected, paid and recovered in the same manner and form in the same Courts, and by such rules, ways and means and under such penalties and forfeitures as any other duties payable to His Majesty, upon any goods imported into this Colony or Province, under any Act or Acts of Parliament of Great Britain hitherto enacted, and as fully and effectually as if the several clauses of the said Act or Acts of Parliament were herein particularly repeated and enacted, and all the monies that shall arise by the said duties, shall be paid by the Collector of His Majesty’s Customs, being first comptrolled by the Comptroller of the said Customs, into the hands of His Majesty’s Receiver General, as Treasurer of this Province for the time being, deducting therefrom for their trouble of levying, collecting, recovering and paying, answering and accounting for the same three per cent, and also deducting all other unavoidable necessary and accustomary charges.

III. AND IT IS HEREBY FURTHER ENACTED, by the same Authority, that all such monies as are paid as aforesaid to the Receiver General as Treasurer of this Province, shall be by him paid and applied for the pur-

[Page 18]

Majesté pour le tems d’alors, ainsi que la Couronne l’ordonnera, et l’autre moitie d’icelle au Dénonciateur qui en aura fait la poursuite ensemble avec les fraix encourus par telle poursuite, pour ètre par lui reçcue pour son propre usage et bénéfice.


CHAP. VIII.

Acte qui établit un Fonds pour payer les Salaires des Officiers du Conseil du Conseil Législatif et de l’Assemblée, et pour défrayer les Dépenses contigentes d’iceux. 

[Passé le 9me Mai, 1793.

D’AUTANT qu’il est nécessaire d’établir un Fonds pour défrayer les salaires des differents Officiers du Conseil Législatif et de l’Assemblée, ainsi que les dépenses contigentes d’iceux.

NOUS les très soumis et fidèles sujets de votre Majesté, les Représentants du peuple de la Province du Bas-Canada, convoqués en Assemblée supplions très humblement votre Majesté qu’il puisse etre statué, et qu’il soit statué par la très Excellente Majesté du Roi, par et de l’avis et consentement du Conseil Legislatif et de l’Assemblée de la Province du Bas-Canada, constitués et assemblés en vertu de et sous l’autorité d’un Acte passé dans le Parlement de la Grande Bretagne, intitulé “Acte qui rappelle certaines parties d’un Acte passé dans la quatorzieme année du Regne de sa Majesté, intitulé “Acte qui pourvoit plus efficacement pour le Gouvernement de la Province de Québec dans l’Amérique du Nord, et qui pourvoit plus amplement, pour le Gouvernement de la dite Province.” Que depuis et aprs la passation de cet Acte, il sera levé, perçu, recueilh et payé à sa Majesté, les Héritiers et Successeurs, par dessus et en outre de tous autres Droits maintenant payables en cette Province en vertu de quelque Acte du Parlement de la Grande Bretagne, sur les Vins respectifs ci-après mentionnés, qui seront importés ou entrés dans aucun Port de cette Province les différents Taux et droits suivants, c’est-à-dire.

I. POUR chaque Gallon (mesure de Vin) de vin du crû ou produit de l’Isle de Madére qui sera ou pourra etre légalement importé d’aucun Port, Place ou Pays quelconque, Quatre Pence.

POUR chaque Gallon (mesure de Vin) d’autre Vin du crû ou produit de quelqu’autre Pays que ce soit, qui sera ou pourra être légalement importé d’aucun Port, Place ou Pays quelconque, Deux Pence.

II. ET IL EST PAR LE PRESENT DE PLUS STATUÉ par l’autorité sus-dite, que les dits Taux et Droits imposés par cet Acte, seront estimés et sont par le présent déclares ètre de l’argent courant de cette Province, payable en ou à paison de cinq Schellings a la piastre d’Espagne, ou en autre espece d’Or ou d’Argent nominallement proportionnée à icelle par les Loix de cette Province qui sont ou pourront être Statuées, et les dits Droits seront levés, perçus, payés et recouvrés de la meme maniere et dans la meme forme dans les memes Cours et par telles Regles, voyes et moiens, et tous telles penalités et confiscations, ainsi que les autres Droits payable à sa Majesté sur aucunes marchandises importées dans cette Colonie ou Province, en vertu de quelque Acte ou Actes de Parlement de la Grande Bretagne passés jusqu’à présent, et aussi amplement et efficacement que si les differentes clauses des dits Acte ou Actes du Parlement étoient particulierement de nouveau déclarées et établies en ce présent Acte, et toutes les monnoies qui pourront provenir des dits Droits, seront payées par le Collecteur des Douanes de Sa Majesté, étant préablement controllées par le Contrôleur de la dite Douane entre le mains du Receveur Général de Sa

[Page 19]

poses before set forth in this Act, and in discharge of such warrant or warrants as shall for that purpose be from time to time issued by His Excellency the Governor, or Lieutenant Governor or person administering the Government of this Province for the time being, and not otherways, any thing to the contrary notwithstanding. And the duties aforesaid, together with all fines, forfeitures, penalties and confiscations that shall be incurred under this Act shall be accounted for to His Majesty through the Commissioners of His Majesty’s Treasury for the time being, in such manner and form as His Majesty shall direct.

FINIS.

[Page 20]

Majesté comme Trésorier de cette Province pour le tems d’alors, déduisant d’icelles pour leur peine de lever, recueillir, recouvrer, payer, répondre et rendre compte des dits Droits, trois par cent, et aussi en déduisant toutes autres charges inévitables, nécessaires et accoutumées.

III. ET IL EST ENCORE DE PLUS PAR LE PRESENT STATUÉ par la meme autorité, que toutes telles monnoies qui seront payées comme sus-dit au Receveur Général comme Trésorier de cette Province, seront par lui payées et appliquées pour les effets ci-dessus menionnés en cet Acte, et à la décharge de tel Ordre ou Ordres que son Excellente le Gouverneur ou la Personne ayant l’administration du Gouvernement de cette Province pour le tems d’alors, sera de tems en tems sortir pour cet effet et pas autrement, nonobstant toute chose à ce contraire. ET il fera rendu compte à Sa Majesté par la voie des Commissaires de son Trésor pour le tems d’alors, de telle maniere et forme que Sa Majesté l’ordonnera des droits sus-dits, ainsi que de toutes les Amendes, Pénalités et Confiscations qui seront encourues par cet Acte.

FINIS.

Leave a Reply